Innovation financière

AIB restructure sa dette subordonnée

le 19/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Les détenteurs d’instruments de type Tier one et Tier two, c’est-à-dire de capital réglementaire, dans Allied Irish Bank vont assumer, aux côtés de l’Etat, une partie du coût du sauvetage de la banque. L’emprunteur a proposé des rachats avec des décotes s’étageant de 75 % à 90 % selon les lignes, ce qui, compte tenu d’obligations en circulation pour un montant total de 2,7 milliards d’euros environ, lui permettrait de générer quelque 2 milliards d’euros de capital. L’échange proposé se fera contre du cash dans les devises des émissions. Pour forcer la conversion, la banque prévoit dans l’offre une clause lui permettant de rembourser à hauteur de 1 centime pour 1.000 euros de nominal les investisseurs n’apportant pas leurs titres à l’offre. Une solution déjà utilisée par Anglo Irish mais que deux investisseurs américains, AUrelius Capital et la banque Abadi, ont décidé de contester en justice.

A lire aussi