Les actionnaires de Barclays à la manœuvre

le 06/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Pressions. L’impatience pointe. Directeur général de Barclays depuis le mois d’août, Anthony Jenkins s’est donné six mois pour définir sa feuille de route. Pourtant, plusieurs grands investisseurs auraient d’ores et déjà encouragé le nouveau patron à réduire la voilure dans la banque de financement et d’investissement, selon le Financial Times. Un sentiment partagé par certains analystes : très impacté par la filialisation potentielle de certaines activités, prônée par les rapports Vickers et Liikanen, Barclays pourrait se recentrer sur le fixed income (taux et change), mieux établi que sa plate-forme actions. En attendant, Qatar Holding a annoncé avoir « monétisé » 379 millions de warrants Barclays, sans pour autant modifier sa participation dans le groupe. Il en reste le premier actionnaire mais fait face à une enquête sur des commissions reçues lors de son entrée au capital en 2008.

A lire aussi