L'avis de... Ilya Ivashkov, directeur, département institutions financières, Fitch Ratings

« Les acteurs privés ne pèsent plus rien »

le 05/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Quelle est la taille du marché de la titrisation du crédit hypothécaire aux Etats-Unis ?

Selon la publication Inside Mortgage Finance, ce marché était estimé à 1.900 milliards de dollars en 2012, dont environ 1.300 milliards étaient garantis par Freddie Mac, Fannie Mae et les autres agences gouvernementales. Sur les trois premiers trimestres de l’année 2013, les montants sont respectivement de 1.600 milliards et 1.300 milliards. Pour vous donner une idée de l’évolution, il y a tout juste dix ans, en 2003, ces chiffres étaient de 3.900 milliards de dollars, dont seulement 1.900 milliards garantis par les agences gouvernementales. Le marché du crédit hypothécaire privé était donc deux fois plus important et les acteurs privés y étaient majoritaires. Aujourd’hui, le marché de la titrisation privée ne pèse quasiment plus rien. Il y a donc eu une redistribution complète des cartes.

Que signifie démanteler Fannie Mae et Freddie Mac, comme l'évoquent les deux projets d'origine parlementaire ?

Cela signifie que les portefeuilles de Fannie et Freddie seront progressivement liquidés et qu’elles cesseront de garantir de nouveaux emprunts. Mais cela reste un terme très général et la manière dont ces deux institutions se retireront du marché varie d’un projet à l’autre. Le projet Corker-Warner, dans sa forme actuelle, ne prévoit

ni privatisation ni cotation en Bourse d’aucun des actifs de Fannie ou Freddie.

Et c’est bien pourquoi d’autres propositions privées explorent ces différentes possibilités, y compris une privatisation partielle de certaines des opérations.

D'aucuns essaient d’estimer l’impact potentiel des projets sur le coût de l’emprunt pour le particulier. Avez-vous des estimations?

Non. Au contraire, nous pensons qu’à ce stade des projets, étant donné qu’ils peuvent, et qu’ils vont sans doute évoluer dans un sens comme dans l’autre, il est impossible d’évaluer l’impact d’une nouvelle législation sur ce marché.

A lire aussi