A contre-courant

le 14/11/2013 L'AGEFI Hebdo

L’Etat n’est pas toujours mauvais gestionnaire. Il a profité pleinement des mouvements favorables de marché des derniers mois, selon le rapport de l’APE (Agence des participations de l’Etat) présentant ses résultats au 31 août dernier. Sur un an, la valeur du portefeuille coté de l'APE est passée de 60,2 à 68,6 milliards d'euros, ce qui représente une hausse de près de 14 %, en ligne avec celle enregistrée par l'indice CAC 40 (15 %). Les dividendes versés atteignent 4,6 milliards d’euros, un niveau supérieur à celui de 2006, avant la crise, où ils se montaient à 3 milliards. Le taux de rendement des investissements s’établit ainsi à 6 % alors que l’Etat emprunte à 2,2 %. Ainsi donc, au lieu de vendre comme il l’a déjà fait (des fractions de ses participations dans Safran, EADS ou ADP) et projette de continuer à le faire, l’Etat serait mieux inspiré d’investir !

A lire aussi