Mikaël Pacot, responsable de la gestion monétaire chez Axa IM et président du groupe de travail monétaire de l’AFG

« A ce stade, un nouveau type de fonds n’est pas la priorité »

le 27/03/2014 L'AGEFI Hebdo

Les fonds monétaires sont aujourd’hui les principaux investisseurs sur le marché des billets de trésorerie. Pourront-ils investir dans des titres émis par des ETI ?

Ces gestions absorbent en effet plus de 90 % du volume émis sur le marché des billets de trésorerie, dont le stock est de plus de 50 milliards d’euros. L’encours sous gestion dans ces fonds est de 300 milliards d’euros en France et de 1.000 milliards en Europe. Ils ont donc, a priori, potentiellement la capacité d’absorber les quelques milliards d’euros de billets de trésorerie qui seraient mis sur le marché par les ETI.

Pensez-vous que la création d’un nouveau véhicule permettant d’inclure ces billets de trésorerie soit une bonne solution ?

 

C’est l’une des possibilités évoquées par le groupe de travail mis en place pour réfléchir au développement de ce mode de financement. Il ne pourrait s’agir que d’un fonds crédit court terme, vu que les fonds monétaires ne peuvent investir dans des papiers A3-P3, notation à laquelle correspondrait la majorité de ces titres. Or il est déjà possible pour un fonds obligataire d’investir dans ce type de papier. Pas sûr qu’il soit nécessaire de créer ce type de fonds. D’autant que le support ne changera rien au problème de fond qui est celui de la taille, de la liquidité et de la notation de ces papiers. Il y a un tas de paramètres à prendre en compte avant de dire si ce marché peut se développer. Le juge de paix sera au final l’appétit des investisseurs pour ce type de papier en fonction de leur contrainte de risque et de liquidité.

A lire aussi