Innovation financière

Une augmentation de son capital sous condition pour Areva

le 16/12/2010 L'AGEFI Hebdo

Après dix-huit mois d’hésitations, le géant français du nucléaire a officialisé l’ouverture de son capital au fonds souverain KIA, les autres candidats (Mitsubishi et le fonds souverain du Qatar) ayant été écartés. Le fonds koweïtien prendra 4,8 % du capital d’Areva moyennant 600 millions d’euros, devenant le troisième actionnaire derrière le Centre d’énergie atomique et l’Etat français mais devant EDF et la Caisse des dépôts. La France participe à hauteur de 300 millions pour conserver 91 % d’un capital désormais évalué à 12,5 milliards d’euros. Cette opération ne satisfait cependant pas les très importants besoins de financement d’Areva, qui nécessiteraient une nouvelle augmentation de 8 % du capital via une cotation des actions du groupe au premier semestre 2011. A défaut, KIA pourrait revendre sa participation à l’Etat français, annoncent Les Echos, au vu du pacte d’actionnaires. La cotation actuelle des seuls certificats d’investissement Areva, qui seraient alors convertis en actions ordinaires, n’offre pas de porte de sortie.

A lire aussi