Le FMI recommande une taxe sur le «shadow banking»

le 28/12/2017

Une étude met en avant les risques que fait peser ce secteur sur la stabilité financière, dès lors que son poids s'accroît fortement.

Shadow Banking and Market Discipline on Traditional Banks
Télécharger le document

Le poids du «shadow banking» s’est réduit après la crise de 2008, mais il s’accroît de nouveau, et ce dans des proportions relativement inconnues, les régulateurs avouant leur difficulté à lever le voile sur cette finance parallèle. Si ces derniers ont eu tendance à minimiser les risques de cette pratique ces dernières années, affirmant que le secteur était sous contrôle, une étude publiée récemment par le FMI souligne les dangers que font peser ces «banques de l'ombre» sur la stabilité financière, dès lors que leur poids augmente outre mesure. A tel point que les auteurs du «working paper» suggèrent l’instauration d’une taxe sur le «shadow banking».

Shadow Banking and Market Discipline on Traditional Banks
Source :
FMI
Date :
22 décembre
Langue :
Anglais
Pages :
64

A lire aussi