Les « super-licornes » limitent la chute du financement par le capital-risque

le 26/07/2016

Les start-up valorisées plus de 10 milliards de dollars ont permis aux volumes de connaître une légère hausse au deuxième trimestre 2016 selon KPMG.

Télécharger le document

Moins de deals mais plus de fonds levés. Le financement par le capital risque a connu une baisse assez notable en matière de transactions réalisées au deuxième trimestre, à 1.886, soit -6% par rapport au premier trimestre, selon le bilan trimestriel Venture Pulse réalisé par KPMG. La chute est encore plus forte en comparaison avec le deuxième trimestre 2015 (-19%), confirmant la décrue du Venture Capital en 2016 après les chiffres records atteints en 2015.

En valeur les montants levés sont toutefois légèrement en hausse par rapport au premier trimestre. Avec 27,4 milliards d’euros, les montants investis décollent de 3%, soit la première hausse depuis deux trimestres. La tendance est toutefois très nettement à la baisse sur un an (-21%).

La légère reprise constatée au deuxième trimestre a notamment été permise par trois gros deals de «décacornes», comme les appelle KPMG, ces licornes valorisées entre 10 et 50 milliards d’euros. Il s'agit du groupe de VTC Uber avec 3,5 milliards de dollars levés auprès du fonds souverain d'Arabie Saoudite en juin, de son homologue chinois Didi Chuxing avec 1 milliard et de Snapchat avec 1,2 milliard.

A lire aussi