Le capital-risque français commence à devenir attractif

le 07/07/2015

Télécharger le document

Toujours en queue de peloton du capital-investissement, les fonds de capital-risque français se sont démarqués l'an dernier. Leur taux de rendement interne (TRI) annuel net «depuis l'origine» (1987), passe en territoire positif et atteint 1% à fin 2014, selon le dernier baromètre de l'Association française des investisseurs pour la croissance (Afic) élaboré par le cabinet d'audit EY. A fin 2013, le TRI des fonds français investis dans des start-up atteignait seulement -0,2% depuis leur lancement.

Preuve de la maturité croissante du secteur, «sur la décennie, le rendement moyen du capital-innovation (nom donné au capital-risque par l'Afic) progresse de manière très sensible, passant de 0,8% à fin 2013 à 2,1% à fin 2014»», souligne l'association. Pour les fonds déjà liquidés (33 véhicules analysés), le TRI net ne dépasse pas 0,6% et les investisseurs ont récupérés seulement 1,03 fois leur mise en moyenne. Malgré la légère embellie des performances, les écarts restent conséquents dans le capital-risque. Le premier quartile affiche un TRI de +11,8% «depuis l'origine», contre -10,6% pour le dernier quartile.

A l'échelle du marché, les fonds de private equity de l’Hexagone, soit 714 fonds analysés de 96 sociétés de gestion, continuent d'afficher un rendement deux fois supérieur à celui du CAC 40, même si les mesures relatives entre classes d'actifs restent sujettes à caution.

Source :
Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC)
Langue :
France
Pages :
31

A lire aussi