Les banques, maillon faible de l'économie indienne

le 20/03/2015

Télécharger le document

Les banques indiennes, particulièrement publiques, sont sous-capitalisées et présentent des bilans fragiles, selon une étude publiée en mars 2015 par l'agence Standard & Poor’s. Elle souligne que cette fragilité handicape l’économie indienne.

Certaines banques du secteur privé remplissent mieux les exigences en capital de Bâle III. La mauvaise qualité des actifs des banques indiennes a dégradé leur profil de risque et donc celui de l’économie dans son ensemble. Pour le moment, le budget alloué par le gouvernement pour les aider n’est que de 79,4 milliards de roupie indienne pour l'exercice 2016. Les banques les plus fragiles devront donc lever des capitaux supplémentaires grâce à des instruments hybrides et  en passant par les marchés actions.

Selon l'étude, la croissance du crédit, l'arrêt de la hausse des prêts bancaires improductifs et le retour des investissements du secteur privé risque de prendre du temps. Et ce, malgré l'amélioration des conditions d'exploitation des banques suite à des réformes du gouvernement qui a conclu un accord avec la Banque centrale afin d'abaisser les taux directeurs et relancer l’activité économique.

Source :
Standard & Poor's
Langue :
Royaume Uni
Pages :
16

A lire aussi