Après Israël, la Corée annonce des mesures contre le bitcoin

le 28/12/2017

Séoul a annoncé, jeudi, que des mesures supplémentaires seraient prises pour encadrer les échanges de monnaies virtuelles. Lundi, c'est le président de l'Autorité israélienne de régulation des marchés financiers qui a dit vouloir interdire de cotation les entreprises basées sur les monnaies numériques.

Après Israël, la Corée annonce des mesures contre le bitcoin
(Fotolia)

Après Israël, voilà que la Corée durcit le ton face au Bitcoin. Ce jeudi, le gouvernement sud-coréen a indiqué que des mesures supplémentaires seraient prises pour encadrer les échanges de monnaies virtuelles. "Le gouvernement a dit à plusieurs reprises que les monnaies virtuelles ne pouvaient pas jouer le rôle des monnaies réelles et que leur volatilité excessive pouvait entraîner des pertes considérables", prév ient un communiqué.

Ce texte souligne que les échanges de cryptomonnaies sont plus intenses sur les plateformes sud-coréennes que nulle part ailleurs, sans toutefois livrer de chiffres à l'appui de cette thèse. Parmi les mesures envisagées, figure l'interdiction d'ouvrir anonymement un compte de manière anonyme et la possibilité d'autoriser les organismes de surveillance à fermer si besoin certaines plateformes d'échanges, comme l'a préconisé le ministère de la Justice.

La Corée du Sud interdit actuellement à toutes les institutions financières de traiter des opérations à l'aide de cryptomonnaies mais elle est l'un des plus importants marchés au monde de bitcoins et elle abrite la plate-forme d'échanges de monnaie virtuelle la plus active au monde, Bithumb.

Séoul a déjà annoncé que les plus-values réalisées sur la revente de cryptomonnaies seraient désormais taxées afin d'endiguer les excès spéculatifs.

Le bitcoin, la plus connue de ces cryptomonnaies, a vu sa valeur multipliée par plus de 19 cette année. Cette hausse spectaculaire attire certains particuliers, notamment en Corée du Sud, où les responsables politiques font face à des appels de plus en plus pressants en faveur d'un encadrement du marché des cryptomonnaies.

Lundi, le président de l'Autorité israélienne de régulation des marchés financiers (ISA) a annoncé qu'il proposerait d'interdire de cotation sur la Bourse de Tel Aviv les entreprises basées sur le bitcoin et d'autres monnaies numériques. "Si nous sommes en présence d'une compagnie dont la principale activité porte sur les devises numériques, nous ne l'autoriserons pas. Si elle est déjà cotée, ses transactions seront suspendues", a dit Shmuel Hauser.

Il a précisé qu'il soumettrait sa proposition la semaine prochaine au conseil d'administration de l'ISA. "Nous avons le sentiment que les cours du bitcoin se comportent comme des bulles et nous ne voulons pas que les investisseurs soient soumis à cette volatilité et à cette incertitude", a-t-il expliqué.

A lire aussi