L’Europe oppose un veto formel à la fusion LSE-Deutsche Börse

L'opération, valorisée à plus de 28 milliards d'euros, visait à créer le premier opérateur boursier européen.

L’Europe oppose un veto formel à la fusion LSE-Deutsche Börse
(Crédit European Union EC)

La Commission européenne a annoncé, mercredi, avoir opposé un veto formel au projet de fusion entre les bourses de Londres, LSE, et de Francfort, Deutsche Börse. 

L'opération,  qui représentait plus de 28 milliards d'euros, visait à créer le premier opérateur boursier européen. Mais parmi les conditions posée par Bruxelles, le LSE aurait dû renoncer à sa participation de 60% dans la plate-forme italienne sur les marchés de taux, MTS, en plus de ses activités de clearing françaises.

L'enjeu principal du projet de fusion portait notamment sur l’acquisition de parts de marché des dérivés. Un enjeu devenu stratégique avec le changement de régulation applicable aux dérivés échangés de gré à gré en Europe (EMIR). Cette disposition impose désormais la compensation des dérivés de gré à gré. Le marché des dérivés OTC représente 600.000 milliards de dollars, dix fois plus que le marché des dérivés listés.

Sur le même sujet

A lire aussi