Près de 280 postes supprimés au sein de sa BFI

Natixis perd un tiers de son bénéfice net fin 2011

le 23/02/2012

La filiale de BPCE a mieux résisté que certaines de ses concurrentes à la crise de la zone-euro.

Dans un paysage bancaire malmené par la crise de  la zone euro depuis des mois, Natixis, banque de financement et d’investissement (BFI) de Banque populaire-Caisse d’épargne (BPCE),  a réussi à afficher un bénéfice net supérieur aux attentes de 302 millions d’euros au quatrième trimestre 2011. Mais ce résultat, fruit d’une maîtrise de ses charges, n’éclipse pas tout à fait la diminution de près d’un tiers de ce bénéfice par rapport au dernier trimestre 2010, due à la baisse de ses revenus dans les activités de marchés. D'après le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes anticipaient en moyenne un résultat net de 263 millions. Dans la BFI, les revenus de Natixis ont reculé de 20% au cours du quatrième trimestre. Mais ils ont progressé de 6% dans le pôle Epargne et de 2% dans les services financiers spécialisés.

Sur l'ensemble de l’exercice 2011, le bénéfice net de Natixis ressort à 1,56 milliard d'euros, en repli de 10% par rapport à 2010. Pour sa maison mère, le résultat s’est élevé à 2,6 milliards d'euros sur la même période.

Le modèle économique de Natixis fait la démonstration de sa "bonne résistance", souligne une note de recherche, CM-CIC Securities. Relativement moins exposée que les autres banques françaises à la crise des dettes souveraines en zone euro, Natixis indique avoir cédé au cours du dernier trimestre 2011 pour 1,6 milliard d'euros d'actifs dans sa BFI ainsi que deux milliards d'euros d'actifs dans son portefeuille d'actifs toxiques. Contrainte comme les autres banques d'adapter ses activités à la crise, Natixis a prévu de supprimer près de 280 postes au sein de sa BFI. Elle va dans le même temps être plus sélective dans le choix de ses clients et veut arrêter certaines de ses activités de marchés jugées non stratégiques.

A fin 2011, le ratio de fonds propres durs de Natixis, « core tier one », s’élevait à 10,2%. Natixis a prévu de verser un dividende de 0,10 euro par action au titre de 2011. En Bourse, l'action a gagné 7% à 2,50 euros en milieu de matinée, surperformant l'indice bancaire européen (+0,74%). A ce niveau de cours, le titre gagne 28,5% depuis le début de l'année après avoir chuté de 41% en 2011.

A lire aussi