UBS a trouvé son Kerviel

le 15/09/2011

le siège d'UBS, photo: Gianluca Colla/Bloomberg News

UBS a annoncé jeudi une possible perte au troisième trimestre après avoir découvert que des transactions non autorisées réalisées par un trader de la banque d'investissement avaient provoqué une perte estimée à deux milliards de dollars (1,46 milliards d'euros). La banque a précisé qu'aucune position de clients n'avait été affectée. A l'ouverture, l'action UBS chutait de plus de 8,5%. Il s'agit de la plus importante perte du genre depuis l'affaire Jérôme Kerviel en janvier 2008 à la Société Générale, qui avait coûté 5 milliards d'euros à la banque française.

A lire aussi