Un homme, une équipe

Jean-Christel Trabarel relie les fonds et les institutionnels

le 12/06/2014 L'AGEFI Hebdo

Avec Jasmin Capital, l’ancien consultant répond au besoin de conseil des sociétés de capital-investissement et les accompagne dans leurs levées de fonds.

Jean-Christel Trabarel relie les fonds et les institutionnels
Daniel Thomas, 29 ans, « associate » Jean-Christel Trabarel, 39 ans, associé-fondateur Lucia Roman, 27 ans, manager Eric Schaefer, 57 ans, « senior adviser », associé-fondateur de 1PlusPartners
(Pierre Chiquelin)

Les quatorze prix reçus par Jasmin Capital depuis sa création en janvier 2011 figurent en bonne place dans le bureau de Jean-Christel Trabarel. « Meilleur agent de placement France » pour le ACQ Magazine en 2011, 2012, 2013 et 2014, « Best private equity advisory firm in France » pour l’InterContinental Finance Magazine en 2011 et 2012, « Placement agent of the year in France » pour Acquisition International en 2013 et 2014... Le fondateur de la société peut se féliciter d’avoir quitté l’univers connu des cabinets de stratégie et de management pour lancer son activité. « L’entreprenariat m’avait toujours tenté et après deux ans en tant qu’associé d’un cabinet en stratégie, il était temps pour moi de monter mon propre projet », se souvient-il. Méthodique et organisé, le natif de Toulouse ne laisse rien au hasard. Il sait qu’une des bases du succès est d’avoir au moins un client au lancement de son activité. Lui en a déjà trois : côté investisseurs, le family office d’un grand groupe industriel français et, côté appels de fonds, deux sociétés de gestion en capital-investissement.

Ses activités se développent alors naturellement autour de ces deux pôles. Habitué, dans son ancienne vie, à conseiller à la fois les investisseurs institutionnels (groupes de protection sociale, caisses de retraite, mutuelles, compagnies d’assurance, banques) sur leur stratégie de développement et les  gestionnaires de fonds de capital-investissement, à l’occasion de revues stratégiques, il connaît bien leurs attentes respectives. « Nous aidons les LPs [limited partners, c’est-à-dire investisseurs institutionnels ou family offices, NDLR] à définir leurs besoins d’investissement en actifs non cotés et nous les conseillons dans leurs investissements, leur sélection de fonds ou de fonds de fonds », décrit Jean-Christel Trabarel. « Quant aux GPs [general partners : les sociétés de gestion pilotant un ou plusieurs fonds], nous leur servons essentiellement d’agent de placement, en identifiant les principaux souscripteurs à prospecter et en préparant avec eux les levées de fonds. » C’est cette dernière activité de Jasmin Capital qui se développe le plus. Au menu : études d’image, slide shows de présentation, questionnaires de due diligence, mise en place de data rooms électroniques, organisation des rendez-vous avec les souscripteurs mais aussi coaching intensif. « Les GPs sont souvent plus à l’aise devant les dirigeants des entreprises dans lesquelles ils prévoient d’investir que devant des ‘family offices’ ou des caisses de retraite », constate Jean-Christel Trabarel.

Légèreté

Dans le prolongement de cette activité, Jasmin Capital intervient également sur le marché secondaire, notamment en identifiant des repreneurs pour des parts de véhicules d’investissement. Enfin, elle place de la dette LBO (leveraged buy-out) préalablement identifiée et évaluée par Eric Schaefer, associé-fondateur de 1PlusPartners, une société de conseil en financement d’entreprises. Ce partenariat avec l’ancien directeur général de la succursale d’IKB à Paris présente un avantage de taille pour Jasmin car, au cours des dernières années, ce dernier a eu connaissance de la plupart des dossiers de LBO small et midcaps de la Place de Paris.

« Jasmin Capital répond à un véritable besoin car en dehors de Triago ou de Global Private Equity il existe très peu d’agents de placement français », souligne Eric Schaefer. Mais outre son positionnement, la structure a un autre atout : sa légèreté, qui lui permet d’être réactive, de s’adapter au mieux au besoin de ses clients et de supporter les fluctuations de l’activité. Ainsi à Paris, Jean-Christel Trabarel n’emploie que deux personnes : Lucia Roman, 27 ans, depuis 2013, et Daniel Thomas, 29 ans, arrivé en mai. Un jeune diplômé d’école de commerce devrait les rejoindre en septembre. Eric Schaefer, lui, collabore ponctuellement avec la société en tant que senior adviser. Tout comme Jean-François Dufrasne, qui affiche une expérience d’une quinzaine d’années dans le private equity et le conseil et qui intervient pour son compte depuis Bruxelles. La petite équipe ne peut répondre à toute la demande. « Comme nous ne pouvons prendre que trois à quatre mandats simultanément, nous sommes obligés d’être très sélectifs : en tout, nous rencontrons plus de cinquante sociétés de gestion par an », indique Jean-Christel Trabarel.

Jouer la carte locale

Selon lui, « le réseau de souscripteurs constitue le principal actif de la société ». Mais « la profondeur du marché français n’étant pas suffisante, nous devons étendre ce réseau dans toute l’Europe et même au-delà ». Pour cela, Jean-Christel Trabarel est convaincu qu’il lui faut jouer la carte « locale ». « Les membres de l’équipe doivent parler la même langue et partager la même culture que les LPs au niveau local. » Nul doute qu’il sera ainsi plus aisé de comprendre leurs attentes, d’interpréter les non-dits et de saisir leur façon de fonctionner. « L’idée est d’avoir des responsables de grandes zones géographiques originaires de ces pays », précise le fondateur de la société. Dans cette logique, Lucia Roman, diplômée de langues orientales, de nationalité moldave et parlant couramment sept langues (le russe, le roumain, l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand et l’italien), a été chargée de l’Europe de l’Est et de l’Asie centrale. Jean-François Dufrasne, le Belge néerlandophone, couvre logiquement le Benelux. Quant à Daniel Thomas, de nationalité allemande, il a vocation à approcher les investisseurs allemands, autrichiens et suisses.

Pour la jeune société, le défi est maintenant de démontrer qu’elle n’est pas uniquement dépendante d’un « one man show ». Déjà, les réussites de ces trois dernières années ont contribué à l’installer dans le paysage. Parmi les opérations marquantes figure une levée de  220 millions d’euros auprès de caisses de retraites, d’institutions de prévoyance et de mutuelles en 2011 pour le fonds de capital-investissement dédié aux services financiers Blackfin Capital Partners. Par la suite, en 2012, Jean-Christel Trabarel a conseillé son premier fonds small and midcaps, Latour Capital – la société de gestion de capital-investissement de Cédric Bannel, Philippe Léoni et Alain Madelin – à l’occasion de sa levée de capitaux. La fonds avait alors rapidement atteint son hard cap (autrement dit le montant maximal qu’il s’était fixé) et 115 millions d’euros avaient pu être rassemblés, au lieu de 90 comme cela était envisagé initialement. Enfin, en mai 2013, changement de dimension, Jasmin Capital conseille un fonds d’infrastructure de la banque australienne Maquarie dans sa levée de 2,75 milliards d’euros sur quatre pays.

Mais Jean-Christel Trabarel n’a pas l’intention de s’arrêter là. A court terme, son objectif est de réaliser quatre mandats globaux par an pour des fonds de 200 à 500 millions d’euros et, à un horizon de trois ans, de développer sa présence en Amérique du Nord et en Asie.

Son parcours

Jean-Christel Trabarel, ingénieur de l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse (INSA) et titulaire d’un DEA en économie mathématique.

1998 : Ingénieur chez Alcan-Aluminium Péchiney.

1999 : Consultant au sein du cabinet de conseil en management Synagir.

2001 : Manager au sein du cabinet de conseil en management Périclès Consulting, missions dans le secteur des services financiers.

2004 : Manager puis partner du cabinet de conseil en stratégie Advention Business Partners. Missions de due diligence stratégique, levées de fonds et analyses de positionnement pour des fonds de capital-investissement.

Depuis 2011 : Associé-gérant de Jasmin Capital, conseil en investissement financier dédié
au non côté.  

Le réseau de souscripteurs constitue le principal actif de Jasmin Capital
Jean-Christel Trabarel
Pierre Chiquelin

A lire aussi