Afrique Subsaharienne, Nouvelle frontière de la finance

Afrique Subsaharienne, Nouvelle frontière de la finance
le Jeudi 01 Décembre 2016
à Hôtel Shangri-La Paris 10 Avenue d'Iéna 75116 Paris

A propos

3e RENCONTRE D'ACTUALITE

Madame, Monsieur,

La révolution financière en Afrique est désormais bien lancée. Que ce soit au niveau régional ou international, il n’est pas d’acteur qui ne souhaite pas prendre part à ce formidable essor.

L’Agefi est donc heureuse de vous donner à nouveau rendez-vous à l’occasion de la 3ème édition de sa conférence « Afrique Subsaharienne, nouvelle frontière de la finance », pour un tour d’horizon des plus récentes évolutions du système financier africain.

Un point sur le marché actuel des matières premières apparaît d’abord nécessaire : face à l’inévitable dépendance de nombreux pays du continent au cours des produits de base, la recherche des moyens de contrer les aléas d’un marché fluctuant et sujet aux tensions géopolitiques est essentielle.

Par ailleurs, la croissance rapide des infrastructures de marché qu’on observe depuis quelques années sur le continent est de très bon augure pour l’instauration d’une croissance économique stable. L’excellente performance des principales places boursières est un signe encourageant. Dès lors, il importe de savoir si les initiatives telles que le passeport entre les bourses ou le projet de monnaie unique leur permettront de poursuivre leur progression.

En Afrique plus encore qu’ailleurs, l’enjeu premier reste de répondre aux besoins de financements des projets d’infrastructures. Encore faut-il aligner la stratégie des différents bailleurs de fonds sur les priorités nationales et orienter leurs moyens vers des projets qui auront un impact économique et social fort. Dès lors, quels projets phares privilégier en matière de transports et d’énergie ? Comment se répartissent les rôles entre les différents intervenants du marché ? Les partenariats publics privés (PPP) sont-ils appelés à un rôle éminent sur la scène africaine ? En matière de préoccupations environnementales et climatiques, quelles orientations attendre de la COP 22 réunie à Marrakech en novembre ?

Enfin, sur un continent où le taux de bancarisation de la population reste faible, comment ne pas évoquer les dernières tendances du développement du réseau bancaire panafricain, qui tisse sa toile en proposant de nouveaux services digitaux et mobiles ? Face à une concurrence directe des opérateurs mobiles, le match continue à se jouer serré. L’arrivée des Fintech sur le marché sera-t-elle l’occasion d’une nouvelle donne ?

Pour répondre à ces questions, L’AGEFI Séminaires a réuni un panel d’experts capable de dresser un panorama complet du paysage financier en Afrique subsaharienne en trois heures de débats inédits.

Me réjouissant de vous accueillir à cette occasion, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes cordiales salutations.

Philippe Mudry
Directeur des rédactions
L'AGEFI

Programme

Les débats seront animés par :

Amélie Laurin, Journaliste, L’AGEFI QUOTIDIEN
Sylvie Guyony, Rédactrice en chef Adjointe  & Annick Masounave, Journalistes , L’AGEFI HEBDO

16h30 Keynote - Focus macro-économique

Effondrement des cours de matières premières pour les pays dépendants : quelles marges de manœuvre pour amortir les chocs et quels relais pour financer la croissance en Afrique ?
 

16h45 La construction des infrastructures de marché financier en Afrique Subsaharienne : où en est-on ? Quelles sont les dernières initiatives prises, sources d’opportunités pour le continent ?

  • Le nouveau visage du système financier en Afrique : quelles interactions entre les acteurs, bourses, banques, investisseurs ? En quoi le marché boursier et les hubs financiers peuvent favoriser les transactions transafricaines ?  
  • Focus sur la régulation financière en Afrique subsaharienne : quelle harmonisation possible sur le continent ? Quels rapprochements avec les réglementations européennes ?
  • Quid des autres innovations  favorisant le développement : projet de la communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest visant à créer une monnaie unique, sukuks, désintermédiation bancaire, quelles nouvelles opportunités ?
  • En quoi l’émergence des groupes bancaires panafricains solides est essentielle pour participer à la construction du marché ?

Paul-Harry Aithnard, Group Head, Securities & Asset Management, ECOBANK
Richard Mugni
, Associé, Energie & Infrastructures, KING & WOOD MALLESONS

17h30 Keynote : La Finance africaine à l’heure de la COP 22 : Quelles évolutions majeures attendues ?

Thierno Bocar Tall, Président et Directeur général, SOCIETE AFRICAINE DES BIOCARBURANTS ET DES ENERGIES RENOUVELABLES

18h05 Capital privé vs acteurs publics : comment répondre aux besoins de financements des infrastructures en Afrique ?

Quelle place pour les bailleurs de fonds traditionnels face aux bailleurs de fonds internationaux ?

  • Quelles sont les grandes tendances du marché des infrastructures en Afrique et son poids sur l’échelle mondiale ?
  • Transports, énergie, social… quelles sont les projets phares en cours ou à venir ?
  • Quelle place pour les bailleurs de fonds traditionnels ? 
  • Comment se répartissent les rôles entre les différents intervenants du marché : Etats, institutions, fonds, entreprises et institutions financières ? Les PPP seront-ils l’avenir des financements infrastructures ?
  • Comment structurer un projet d’infrastructures en Afrique et son financement ? Quelles sont les difficultés propres à ce marché et les améliorations avérées ou souhaitables ?
  • Comment couvrir les besoins des petits projets et des zones enclavées ou à risque ?
  • La coopération tripartite France-Chine-Afrique : quels effets possibles sur la croissance et sur les investissements ?

Emmanuelle Matz, Responsable de la Division Energie & Infrastructure, PROPARCO 
Jean-Philippe Aubertel, Directeur, INFRAMED MANAGEMENT
William Nkontchou
, Directeur, EMERGING CAPITAL PARTNERS INVESTMENTS

18h50 Mobile banking et services digitaux sur le Continent africain : le match banques vs. telecom toujours très disputé

  • Pourquoi l’Afrique est en avance dans le m-paiement et en quoi c’est une révolution pour le continent ?
  • Face à un faible taux de bancarisation, comment la téléphonie mobile se substitue aux banques ? Quels partenariats possibles entre les opérateurs télécoms et les banques ?
  •  Avec des technologies de plus en plus innovantes, comment les banques de détail peuvent aller plus loin pour répondre aux besoins des clients et des investisseurs ?
  • Comment répondre aux besoins d’investissements technologiques colossaux ?
  •  L’arrivée des Fintech en Afrique changera-elle la donne ? 

Ingrid Bocris, Head of Marketing and Digital for International Retail, SOCIETE GENERALE
Laidi El Wardi
, Directeur Général, GROUPE BANQUE POPULAIRE - Maroc

Partenaires

En partenariat avec

  • KING & WOOD MALLESONS
    KING & WOOD MALLESONS
    KING & WOOD MALLESONS
    King & Wood Mallesons est un cabinet d’avocats international au profil unique. Nos 2700 avocats, répartis à travers plus de 30 bureaux à travers le monde, accompagnent nos clients dans leurs projets les plus audacieux. Combinant ancrage local et plateforme internationale, nous les aidons à trouver des solutions au cœur des complexités régionales. En Afrique, nous conseillons nos clients sur l’ensemble des aspects juridiques relatifs à leurs projets, que ce soit pour leur financement, leur développement ou leur exploitation. Nous avons notamment une grande expérience des secteurs stratégiques des infrastructures de transport (maritime, ferroviaire, routier, aéroportuaire) et de l’énergie (pétrole, gaz et mines).

Avec le soutien de