INVESTISSEMENTS EN INFRASTRUCTURES

INVESTISSEMENTS EN INFRASTRUCTURES
le Jeudi 26 Novembre 2015
à Centre de conférence Capital 8 32 rue de Monceau 75008 Paris

A propos

4e RENCONTRE D'ACTUALITE - Union des Marchés de Capitaux, FEILT, calibrage EIOPA... véritable impulsion pour une nouvelle place dans les allocations ?

Madame, Monsieur,

Jamais la classe d’actifs Infrastructures n’aura été à ce point au cœur des préoccupations des politiques européens. Le lancement du Plan Juncker et du projet d’Union des Marchés de Capitaux, qui ont l’ambition de renforcer l’attractivité de ce type d’investissements, sont là pour en témoigner. Dès lors, le moment est particulièrement opportun de s’interroger sur les caractéristiques de ce marché pour 2015-2016, d’en analyser les besoins pour détecter les meilleures opportunités d’investissement.

De fait, si les besoins de financement et d’investissement dans les infrastructures restent colossaux, et que les investisseurs sont enclins à augmenter leur allocation en ce sens, encore faut-il étudier d’une part les projets aujourd’hui sur le marché, et les zones géographiques où se situent ceux qui paraissent les plus porteurs et les plus innovants, et d’autre part les grandes innovations politiques récentes intéressant la classe d’actifs.
Il s’agit bien sûr notamment du Plan Juncker, dont il importe d’évaluer les chances de succès, et du Fonds européen d’investissement à long terme : ce volet important du projet de l’Union des Marchés de Capitaux favorisera-t-il réellement l’investissement dans les infrastructures ?

Par ailleurs, une analyse du marché de la dette en cette fin d’année 2015 et des acteurs qui s’y illustrent s’impose. Dans la mesure où les banques sont revenues sur le marché, quelle organisation des acteurs de la dette se dessine-t-elle ? Quelle place les institutionnels pourront-ils y occuper et face à la baisse des rendements, quels niveaux de marge escompter ?

Enfin, c’est en cet automne 2015 que seront connues les suites de la consultation du régulateur européen des assureurs, l’EIOPA, que la Commission Européenne a chargé de revoir les charges en capital appliquées aux assureurs pour les investissements en infrastructures. Quels impacts en attendre dans les allocations ? Au-delà des aspects réglementaires, quelles sont les clés de construction du portefeuille d’infrastructures au sein de l’allocation globale ?

C’est pour répondre à ces questions que pour la 4è édition de sa conférence annuelle sur les Investissements en Infrastructures, L’AGEFI Séminaires réunit un panel des meilleurs professionnels et investisseurs qui partageront leurs expériences et leurs analyses.

Me réjouissant de vous accueillir à cette occasion, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes cordiales salutations.

Philippe Mudry
Directeur des rédactions
L’AGEFI

Programme

Les débats seront animés par:

Fabrice Anselmi, journaliste, L’AGEFI HEBDO

Sophie Rolland, journaliste, L’AGEFI HEBDO   

17h00 Capital Markets Union, FEILT, besoins réels, projets innovants… quel nouveau cadre 2015 pour la classe d’actifs infrastructures ?

  • Chiffres du marché et des besoins, bilan 2015
  • Projets dans le Nord de l’Europe et le monde : les zones géographiques qui portent le marché
  • Point sur la mise en place du FEILT intégré désormais dans le projet d'Union des Marchés de Capitaux
  • Plan Juncker : les outils et incitations publiques sont-ils adaptés ?
  • Nouvelle définition de la classe d’actifs par l’EIOPA
  • Emergence des nouveaux besoins de financement liés à la transition et l’efficacité énergétiques
  • Quel avenir des PPP en France ?

Vincent Levita, Président, INFRAVIA
Gaëtan Parchliniak, Policy officer, unité C4 gestion d'actifs, COMMISSION EUROPEENNE
Olivier Rousseau, Membre du directoire, FONDS DE RESERVE POUR LES RETRAITES
Frédéric Claux, Directeur des investissements et acquisitions, ENGIE
Thierry Déau, Président-directeur général, MERIDIAM

18h00 Quelle place reste-t-il pour les fonds de dette infrastructures en 2015 ?

Rôles des acteurs, modèles d’investissement, rendements… quelles réalités ?

  • Les dernières statistiques et dernières opérations les plus innovantes
  • Bilan des levées de fonds en dette infrastructures et réalités de l’investissement en dette
  • Comment les banques se positionnent-elles aujourd’hui sur le marché de la dette d’infrastructure ? Quid des contraintes de liquidité ?
  • Evolution du marché et baisse des rendements : la classe d’actifs est-elle toujours rémunératrice ?
  • Les formats de dette sont-ils adaptés aux acteurs autres que les banques ?

René Kassis, Directeur de la gestion fonds de dette, LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT
Denis Stas de Richelle, ‎Responsable mondial des financements d’infrastructures et d’actifs, SOCIETE GENERALE CIB
Olivier Le Gall, Directeur du financement, EIFFAGE CONCESSIONS
Paul Gasly, Responsable de la sélection, Direction financière - investissement, HUMANIS

18h45 Comment optimiser son rendement et allocation d’actifs en infrastructures ?

Opportunités en période de taux bas, limites et contraintes, sélection des actifs

  • Les enjeux de l’élaboration d’un benchmark dédié aux infrastructures
  • Etat des lieux des levées de fonds en equity
  • Quelle stratégie en matière d’investissement en equity ?
  • Comment construire un portefeuille d’infrastructures au sein de l’allocation globale ?
  • Solvabilité II : quel traitement de la dette infrastructure ? de l’equity infrastructure ?

Philippe Rey, Directeur des investissements, UMR - UNION MUTUALISTE RETRAITE
Etienne Stofer, Directeur, CRPN - CAISSE DE RETRAITE DU PERSONNEL NAVIGANT
Jérôme Janssen, Responsable des investissements en infrastructures, CREDIT AGRICOLE ASSURANCES

Partenaires

  • BANQUE POSTALE AM
    BANQUE POSTALE AM
    BANQUE POSTALE AM
    5ème société de gestion française, La Banque Postale Asset Management (LBPAM) gère plus de 150 milliards d’euros d’encours au 30 juin 2015. Structure souple et réactive, LBPAM mobilise ses équipes et ses expertises pour construire des solutions d’investissements qui prennent en compte les contraintes réglementaires et les attentes spécifiques de ses clients. Gérant multi-expert, LBPAM est spécialiste de la gestion crédit et des solutions assurantielles (avec plus de 120 milliards d’encours gérés pour le compte de mutuelles et de sociétés d’assurance à fin juin 2015). Son savoir-faire est également reconnu sur les classes d’actifs monétaires, actions européennes et quantitatives, ainsi que la gestion de fonds de dette. En 2015, LBPAM a signé deux partenariats se traduisant par une prise de participation par Aegon Asset Management de 25% et par Malakoff Mederic de 5% du capital de LBPAM. La Banque Postale reste actionnaire principal de LBPAM à hauteur de 70%.
  • INFRAVIA CAPITAL PARTNERS
    INFRAVIA CAPITAL PARTNERS
    INFRAVIA CAPITAL PARTNERS
    InfraVia est une société de gestion indépendante spécialisée dans le secteur des infrastructures. Créée en 2008 et basée à Paris, InfraVia est une société de gestion investissant exclusivement dans les infrastructures. InfraVia gère 2 fonds et 700 M€ d’actifs. InfraVia est le spécialiste du marché midcap européen
  • MERIDIAM
    MERIDIAM
    MERIDIAM
    Créée en 2005, Meridiam est une société d’investissement indépendante spécialisée dans le développement, le financement et la gestion de projets d’infrastructures publiques à long terme. Avec des bureaux à Paris, New York, Toronto et Istanbul, Meridiam est le leader européen et nord-américain de l’investissement dans les infrastructures publiques. Meridiam, avec un portefeuille sous gestion de 3,5 milliards d’euros, a investi dans 44 projets à ce jour. Meridiam a obtenu la certification ISO 9001 pour son processus d’investissement responsable en janvier 2012. Meridiam est membre fondateur de la Long Term Infrastructure Investors Association (LTIIA).

Vidéos

Les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives
Les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives

Jérôme Janssen - Responsable des infrastructures - Crédit Agricole Assurances

Leur prix de revient baisse, leurs coûts de maintenance aussi ce qui fait remonter les énergies solaires et éolilennes dans le merit order et crée des opportunités d’intéressantes.

Les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives

Jérôme Janssen - Responsable des infrastructures - Crédit Agricole Assurances Leur prix de revient baisse, leurs coûts de maintenance aussi ce qui fait remonter les énergies solaires et éolilennes dans le merit order et crée des opportunités d’intéressantes.
Le FRR redécouvre les opportunités d’investissement offertes par les infrastructures
Le FRR redécouvre les opportunités d’investissement offertes par les infrastructures

Olivier Rousseau - Membre du directoire du Fonds de réserve pour les retraites (FRR)

Malgré la réforme des retraites de 2010, qui a momentanément barré son horizon d’investissement à 2024, le Fonds de réserve pour les retraites peut de nouveau jouer un rôle dans le financement de l’économie française.

Le FRR redécouvre les opportunités d’investissement offertes par les infrastructures

Olivier Rousseau - Membre du directoire du Fonds de réserve pour les retraites (FRR) Malgré la réforme des retraites de 2010, qui a momentanément barré son horizon d’investissement à 2024, le Fonds de réserve pour les retraites peut de nouveau jouer un rôle dans le financement de l’économie française.
En trois ans les fonds de dette en infrastructures se sont installés dans le paysage
En trois ans les fonds de dette en infrastructures se sont installés dans le paysage

René Kassis - Directeur de la gestion fonds de dette à la Banque Postale Asset Management

Apparus en 2013, les fonds de dette totalisent à présent plus de 3 milliards d’euros de fonds levés, la part de la dette apportée par les institutionnels représentant près de 15% du total du marché de la dette infrastructures en Europe (banques et institutionnels réunis).

En trois ans les fonds de dette en infrastructures se sont installés dans le paysage

René Kassis - Directeur de la gestion fonds de dette à la Banque Postale Asset Management Apparus en 2013, les fonds de dette totalisent à présent plus de 3 milliards d’euros de fonds levés, la part de la dette apportée par les institutionnels représentant près de 15% du total du marché de la dette infrastructures en Europe (banques et institutionnels réunis).