Les directeurs financiers se veulent un rôle stratégique

le 01/07/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une étude qui sera dévoilée jeudi lors de l’université d’été de la DFCG montre que la profession se vit de plus en plus comme un «business partner».

Les directeurs financiers se veulent un rôle stratégique
Les financiers souhaitent être impliqués dans les projets, en matière de conseil et d’aide à la décision.
(Fotolia)

Les dirigeants financiers en entreprises, du contrôleur de gestion au directeur financier, sont majoritairement (55%) satisfaits de leur travail, selon une enquête conjointe Michael Page et DFCG qui sera dévoilée lors de l’université d’été de l’association, le 4 juillet à Lyon. L’enseignement majeur de cette étude est que les financiers souhaitent ne pas se résumer à leur rôle de gardiens du temple, afin de mieux accompagner les opérationnels. Ainsi, les sources d’épanouissement – ou de frustration, quand elles se tarissent – se rejoignent toutes : avoir un rôle de business partner, être impliqué dans les projets et être reconnu. La volonté d’avoir un rôle stratégique, d’aide à la décision et de conseil, est prédominante.

«Je cherche chez mes collaborateurs une capacité de synthèse, d’analyse et de communication, explique ainsi Olivier Stephan, DGA finance et fonctions support de Visiativ (163,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018). Mieux, je cherche une curiosité qui les pousse à chercher dans la documentation des concurrents, à poser les bonnes questions et à mettre en perspective les chiffres pour ‘challenger’ les opérationnels.» A charge pour les candidats, sur un marché du travail qui leur est favorable, de choisir une entreprise où la culture financière ne se résume pas à des colonnes de chiffres. «Les entreprises elles-mêmes ont tout à y gagner, dans un contexte où les données sont produites de manière automatique», fait observer Olivier Stephan. Le financier est alors celui qui peut faire sens de cette abondance de données.

La mue se fait, doucement mais sûrement. «L’heure est à plus de coopération et à une gestion de plus en plus transversale des projets, note Bruno de Laigue, le président de la DFCG. Les dirigeants financiers ont de plus en plus une dimension stratégique au sein des organisations.»

Autre information clé de cette étude : 43 % des répondants perçoivent le management de transition comme le futur métier du financier. «C’est le reflet d’une réalité de terrain pour les financiers senior, à la fin de la cinquantaine-au début de la soixantaine, analyse Charles-Guillaume Botte, partner senior chez Michael Page. Ces profils très expérimentés ont parfois du mal à être recrutés. Devenir managers de transition est alors une bonne façon d’utiliser leur expertise sur le marché.» Ce métier de consultant haut de gamme venant à la rescousse d’entreprises en difficulté leur permet de continuer à progresser tout en gérant leur vie de manière plus flexible.

Sur le même sujet

A lire aussi