L’étoile pâlie des gérants stars

le 10/09/2020 L'AGEFI Hebdo

Extinction. Jenny Johnson, la patronne de Franklin Templeton, ne croit plus aux gérants stars. Elle l’a déclaré fin août dans un entretien à Bloomberg TV. Le gestionnaire d’actifs américain a pourtant largement contribué au concept grâce à Mark Mobius (photo), son gourou des marchés émergents, parti en 2018. « La réalité est que les gérants stars ont toujours été soutenus par une grosse équipe », a souligné Jenny Johnson, mais le marketing à destination des investisseurs particuliers privilégiait le porte-drapeau. Surtout, la présence d’une star « rend les clients nerveux car elle pose un problème de succession ». Entre les divorces houleux, comme celui de Pimco et Bill Gross, et les sorties de route, tel Neil Woodford outre-Manche, voilà déjà quelques années que les grands noms de l’asset management n’ont plus la cote. Les récents revers de H2O et de son fondateur Bruno Crastes (lire page 30) en constituent le dernier exemple en date.

A lire aussi