La parole à... Marie Bouny, directrice de la practice Performance sociale chez LHH Altedia, et Nathalie Germanicus, manager

« Le secteur bancaire reste attractif »

le 23/01/2020 L'AGEFI Hebdo

 Marie Bouny, directrice de la practice performance sociale chez LHH Altedia, et  Nathalie Germanicus, manager

La partie variable de la rémunération reste-elle un outil important de rémunération dans la banque par rapport à d’autres secteurs ?

La part variable individuelle est supérieure au marché national avec une part de variable individuel (primes ou variable sur objectif) de 6,5 % pour les cadres contre 4,7 % pour le marché national, et de 5 % pour les non-cadres contre 1,7 % pour le marché national. Plus généralement, la part de salaire variable s’étant consolidée au fil des années dans ce secteur, la tendance est à l’optimisation avec la recherche d’un équilibre entre reconnaissance des compétences et de la performance.

Le secteur bancaire en France reste-t-il attractif sur le plan des rémunérations ?

L’ensemble des avantages proposés dans le secteur bancaire par rapport au marché national reste attractif avec le développement de systèmes de rémunération et d’avantages sociaux significatifs dans lesquels les entreprises investissent (épargne, protection sociale, congés, télétravail…). Par exemple, la part de variable collectif (intéressement, participation) dans le secteur est de 9,2 % pour les cadres, contre 7,4 % pour le marché national et de 11,3 % pour les non-cadres contre 9,3 % pour le marché national.

A lire aussi