Les cabinets d’avocats d’affaires aussi

le 16/05/2019 L'AGEFI Hebdo

 XAVIER CHASSIN DE KERGOMMEAUX, senior partner, Gide Loyrette Nouel

Face à la digitalisation et à une concurrence accrue, les avocats d’affaires ont emboîté le pas aux équipes financières. « Le modèle classique des bureaux individuels suffisamment grands pour y accueillir ses clients est en train d’évoluer vers davantage de rationalisation, et vers plus d’espaces communs », constate Philippe Perello, associé gérant du cabinet de conseil en immobilier Knight Frank. C’est le cas de Gide Loyrette Nouel, qui a récemment investi de nouveaux locaux au 15 rue de Laborde, dans le 8e arrondissement parisien. Sur un ensemble de près de 19.000 m², une large part est donnée aux espaces communs – restaurant, salle de sport, bibliothèque… – et extérieurs. Selon le cabinet d’avocats, cette adresse permet d’offrir aux équipes des espaces de travail «  nouvelle génération ». « Outre de larges fenêtres sur l’extérieur, les bureaux comportent une cloison entièrement vitrée donnant sur l’intérieur. L’aspect collaboratif est ici très important, au détriment d’une éventuelle volonté de se cacher, explique Xavier Chassin de Kergommeaux, senior partner. Nous avons également soigné les espaces communs afin de les rendre agréables et d’accentuer la convivialité. Le but est de multiplier les occasions de rencontres et les échanges. » L’associé le concède, les nouveaux bureaux à la superficie plutôt homogène n’ont, au départ, pas fait l’unanimité auprès des associés, auparavant habitués à se voir attribuer les espaces les plus grands. « L’approche est fonctionnelle, et chaque catégorie d’avocat ou de personnel est logée à la même enseigne », souligne-t-il. Selon Philippe Perello, le mouvement n’est pas prêt de s’arrêter : «  La compétitivité des entreprises va de plus en plus passer par la qualité de vie au travail et la performance des locaux. Y compris chez les avocats », affirme-t-il.

A lire aussi