Témoignage, Fabienne Salomone, 48 ans, responsable de l'équipe de gestion des portefeuilles d’assurance à Paris chez Allianz Global Investors

« Nous travaillons beaucoup en équipe »

le 11/01/2018 L'AGEFI Hebdo

  Fabienne Salomone, 48 ans, responsable de l’équipe de gestion des portefeuilles d’assurance à Paris chez Allianz Global Investors

« Ma motivation était intellectuelle ; étudiante, je voulais comprendre le monde économique. Titulaire d’un master finance à Sciences Po Paris, je me suis tout de suite orientée vers la gestion, d’abord au sein d’une petite banque d’affaires puis, au bout de cinq ans, dans l’assurance. Dès lors, en 1992, j’ai eu la possibilité d’intégrer un ensemble de données de marché complexes pour une application concrète. Par exemple, je devais anticiper quel serait l’impact d’une politique monétaire d’une banque centrale ou même d’économie nationale sur les taux d’intérêt. En rejoignant rapidement l’assurance, j’ai également trouvé un style de gestion qui me convenait. Je n’avais plus ce rapport à la performance au quotidien, mais je devais prendre en compte les risques sur un horizon plus long et avoir une capacité à mener une stratégie sur le long terme. Cet horizon est, à mon sens, essentiel pour exprimer une conviction d’investissement. Mais cela ne m’a pas empêché de connaître la volatilité sur les marchés et les portefeuilles liée à plusieurs crises monétaires et financières au cours de ma carrière, qui demandent à la fois de la réactivité et la capacité à rester pédagogue auprès des clients. Heureusement, nous travaillons beaucoup en équipe. J’ai beaucoup appris grâce à mes pairs. Aujourd’hui, j’encadre une équipe qui travaille à la fois sur les taux d’intérêt et les actions. Au total, nous sommes 9, ce qui nous offre une flexibilité pour nous adapter. Mais nous pouvons aussi nous appuyer sur les compétences d’Allianz Global Investors qui a su s’adapter aux nouvelles tendances du marché, en développant des expertises en analyse crédit (dont les dettes high yield), en investissement socialement responsable (ISR) et en investissements alternatifs (principalement infrastructures et dettes privées). »

A lire aussi