Témoignage, David Daoud, « principal consultant » chez Maltem Consulting Group à Hong Kong, fondateur de eLearn2grow, ambassadeur de la « French Tech Hong Kong » en 2017

« Hong Kong manque d'ingénieurs : une carte à jouer pour les Français »

le 04/01/2018 L'AGEFI Hebdo

 David Daoud, « principal consultant » chez Maltem Consulting Group à Hong Kong, fondateur de eLearn2grow, ambassadeur de la « French Tech Hong Kong » en 2017

« Je suis arrivé à Hong Kong en mars 2014, lorsque la fintech commençait à attirer l’attention du gouvernement, des investisseurs, de multiples talents venant du monde entier, d’anciens banquiers, de jeunes ingénieurs... Tout un écosystème favorable à l’incubation s’est mis en place rapidement. Les idées fusaient, cherchaient à se concrétiser avec une énergie formidable. C’était très inspirant. Moi-même, je suis devenu ambassadeur de la ’French Tech Hong Kong’ en 2016. Dans ce cadre, j’ai animé de multiples conférences dédiées aux technologies avec l’objectif d’initier des relais entre les entrepreneurs et les investisseurs, des partenariats entre les grandes entreprises et les start-up. Maintenant, les dés sont jetés. La Région administrative spéciale de Hong Kong (HKSAR) a sélectionné les domaines où elle souhaite mobiliser ses forces, les technologies liées aux systèmes de paiement, la cybersécurité, la regtech et la data (dont l’intelligence artificielle). Les idées utiles, les produits de la fintech qui répondent à un besoin réel, ont déjà été repérés. Les acteurs qui ont réussi sont déjà devenus des mastodontes. Les autres pépites ont été intégrées. Même si le marché de niche qu’est la fintech mûrit, il n’est jamais trop tard pour décider de venir monter une start-up au Port au parfum. En revanche, pour pérenniser le développement de ses ambitions, Hong Kong manque incontestablement de profils ingénieurs. C’est une carte à jouer pour les talents français pour les talents français. »

A lire aussi