Témoignage, Sébastien Ledent, senior manager industrie financière chez Mazars

« Je ne pense pas être remplacé par un robot »

le 30/11/2017 L'AGEFI Hebdo

  Sébastien Ledent, senior manager industrie financière chez Mazars

« Les nouvelles technologies sont de plus en plus prégnantes. Les capacités de calcul et de stockage, jusque-là réservées aux services informatiques, sont désormais disponibles pour l’ensemble des utilisateurs. Cela permet d’optimiser les échanges au moment de la clôture des comptes, ou encore d’automatiser certaines tâches, comme rapprocher la comptabilité des filiales de la comptabilité générale d’une entreprise. Depuis six mois, l’intelligence artificielle (IA) s’invite dans les directions financières, avec la promesse de trouver de nouveaux liens de corrélation entre les données. Mon approche des chiffres me vient de ma formation d’expert-comptable et de mon expérience professionnelle de plus de 15 ans. L’IA va me donner de nouveaux liens et ouvrir mon champ de vision. Je ne pense pas être remplacé par un robot demain. La partie de mon travail qui concerne le traitement de données disparaîtra, mais le conseil, la prise de décision, feront toujours partie de mes prérogatives et seront même renforcés. L’organisation de demain sera différente de celle que l’on connaît actuellement dans les entreprises. Est-ce qu’un fonctionnement par silos, organisé entre différentes directions – la direction financière, la direction informatique, la direction de la communication... – va perdurer ou est-ce que tout sera transversal ? Je suis partagé aussi entre le côté conservateur de mon métier et les technologies. L’économie fonctionne de la même façon depuis 40 ans, les technologies vont-elles tout bouleverser ? Cela va dépendre aussi des choix que nous ferons.

A lire aussi