La parole à Jérôme Rusak, associé du cabinet de conseil en stratégie Day One

« La clé du succès repose sur la capacité à bien gérer son temps »

le 02/11/2017 L'AGEFI Hebdo

Jérôme Rusak, associé du cabinet de conseil en stratégie Day One

Qu’est-ce qui pousse un avocat d’affaires à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Il y a plusieurs cas de figure. Soit l’avocat n’est pas associé de sa structure et souhaite partir visser sa plaque car il se rend compte qu’à terme, son association ne sera pas possible, soit il est déjà associé mais s’est construit au fil du temps une réputation, une expertise et un portefeuille clients suffisamment solides pour pouvoir échapper à la « dictature » des 2.500 heures facturables à l’année des géants anglo-saxons et bénéficier de davantage de flexibilité ; enfin, soit, tout simplement, il a la fibre entrepreneuriale et l’envie de se lancer dans une nouvelle aventure, parfois avec quelques autres associés de sa génération.

Comment assurer son succès ?

Outre la portabilité du portefeuille clients, il y a deux temps à prendre en compte : le temps productif et facturable, passé à travailler pour ses clients, et le temps non productif passé au business development, à la gestion du cabinet, au management ou encore à la formation des équipes. La clé du succès repose sur la capacité à bien gérer son temps, à la fois en production et en développement.

Quels sont les nouveaux enjeux à prendre en compte ?

Les nouveaux modèles de facturation, car les clients ne veulent plus entendre parler de taux horaire ; les cabinets sont donc obligés de les faire évoluer vers du forfait ou du success fees, notamment. La digitalisation modifie également en profondeur les modèles des firmes. Outre les nouveaux outils, on peut imaginer qu’à terme elle redessine totalement la façon de travailler et fasse émerger de nouveaux profils davantage legal data analysts que juristes.

Sur le même sujet

A lire aussi