La parole à Benoît Drouillat, président de l’association « Designers interactifs »

« Ce métier n'existait pas il y a cinq ans »

le 12/10/2017 L'AGEFI Hebdo

Benoît Drouillat

Comment se porte le marché du recrutement des designers UX ?

Depuis le début des années 2000, les métiers du design ont toujours connu des moments de tension. Mais avec les UX designers, la situation est inédite car ce métier n’existait pas il y a cinq ans. Les premières promotions de designers formés à l’UX n’arrivent donc sur le marché que depuis un an ou deux, et il y a une vraie rareté des profils seniors. Ajoutons à cela la concurrence que se livrent les entreprises et les agences digitales sur ce type de postes, et on obtient un marché sur lequel il est difficile d’identifier des candidats disponibles.

Quels profils recherchent aujourd’hui les recruteurs ?

Pour les profils juniors, des établissements comme l’Ecole de design de Nantes, l’université de Technologie de Compiègne ou l’Institut de l’internet et du multimédia proposent en formation initiale des masters dédiés à l’UX qui commencent à être reconnus, tout comme les formations en alternance de l’école des Gobelins ou de l’Institut supérieur des arts appliqués. Pour les profils plus seniors, les entreprises recherchent des candidats qui évoluaient dans le « digital » et se sont reconvertis dans l’UX, les designers d’interface et les directeurs artistiques digitaux étant les plus nombreux à avoir opéré cette bascule via l’autoformation.

Cette tension a-t-elle des effets sur les rémunérations ?

Tout à fait. Un designer UX junior qui possède de 0 à 3 ans d’expérience peut prétendre à une rémunération brute annuelle qui oscille entre 28.000 euros et 35.000 euros, alors qu’un designer d’interface émarge aux alentours de 25.000 euros. On observe le même différentiel pour les profils confirmés qui affichent de 3 à 10 ans d’expérience. Ils se négocient entre 36.000 et 44.000 euros brut par an quand un designer d’interface plafonne, lui, à 35.000 euros. Cette « inflation » sur les rémunérations est encore plus marquée sur les profils de manager qui peuvent, eux, être rémunérés autour de 100.000 euros brut par an.

A lire aussi