Témoignage... Raphaël Lavner, 22 ans, étudiant du programme grande école à l’EM Lyon

« J’ai peur que le Brexit affecte les embauches des banques à la City »

le 04/05/2017 L'AGEFI Hebdo

« J’ai peur que le Brexit affecte les embauches des banques à la City »
Raphaël Lavner

 « Pour trouver mon ’summer’, j’ai postulé auprès de trente banques et boutiques de la City. J’ai finalement passé dix processus de recrutement, pour recevoir deux offres en investissement et deux en M&A. J’ai retenu la proposition de la banque américaine Evercore parce qu’il ne s’agissait pas d’une grande banque intégrée, qu’elle me proposait de faire du M&A sans conflit d’intérêts, et pour la qualité et le nombre de ses ‘deals’. Le Brexit m’a toutefois incité à ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier. Lorsque j’ai abordé cette question avec les recruteurs au moment des entretiens, tous m’ont confirmé qu’ils embaucheraient des ’graduates’ en 2018. Mais pour le reste, la seule réponse que j’ai obtenue était : ’We will see’ (’On verra’). Cette incertitude m’a convaincu de chercher un second stage à Paris après Evercore. Car même si après un ’summer’ réussi, on a de très grandes chances (parfois jusqu’à 90 %) d’être embauché un an plus tard, j’ai bien peur que ce pourcentage diminue avec le Brexit. J’observe d’ailleurs que la dizaine de camarades de ma promotion qui partiront cet été à Londres ont agi comme moi. Certains n’ont pas attendu et sont déjà en stage à Paris. »

Sur le même sujet

A lire aussi