Témoignage... Sophie Guibaud, 31 ans, vice president Europe et managing director Royaume-Uni chez Fidor*

« Dans la finance ’traditionnelle’, je travaillais dans un mi-lieu très masculin »

le 01/12/2016 L'AGEFI Hebdo

« Après un début de carrière en banque d’affaires et au sein d’un fonds d’investissement, j’ai rapidement eu envie de travailler dans l’environnement des start-up. Il y a cinq ans, j’ai quitté la France pour Londres où j’ai travaillé dans des start-up comme HelloFresh et Bankable. J’étais particulièrement attirée par les fintech car leurs problématiques sont diverses et complexes. Quand j’ai appris que la fintech allemande Fidor cherchait une personne pour se développer au Royaume-Uni, j’ai contacté l’équipe et j’ai rejoint Fidor en mars 2015 ! Quand je travaillais dans la finance ’traditionnelle’, mon milieu professionnel était essentiellement masculin. Je travaille maintenant avec une multitude de femmes au quotidien car elles ne sont pas rares chez Fidor ! Dans l’univers dans lequel je suis, je n’ai jamais vraiment ressenti de cliché sur le genre. Dans une fintech, la façon de travailler est radicalement différente de celle d’une grande banque. Il est important d’être un ‘self-learner’, c’est-à-dire qu’il faut apprendre à faire les choses soi-même, même si l’on n’est pas formé ou diplômé dans une discipline. Par exemple, je n’avais jamais exercé dans le marketing quand je suis arrivée dans l’univers des start-up. J’ai acheté des livres de marketing et j’ai appris par moi-même. »

*Start-up bancaire allemande, rachetée par le groupe BPCE en juillet 2016.

Sur le même sujet

A lire aussi