Rencontre avec… Bernard Lévêque, directeur du développement de l’intelligence collective chez Covéa

« Créer de la solidarité entre les salariés sans perdre de vue l’efficacité »

le 14/04/2016 L'AGEFI Hebdo

Comment définir le « codéveloppement » que vous avez mis en place chez Covéa ?

Il s’agit d’une méthode québécoise qui vise à améliorer les pratiques managériales. C’est un type de formation peu conventionnel qui repose sur le groupe et sur les interactions entre les participants. Cela va plus loin que le coaching. L’idée est de permettre à une entreprise d’intégrer et de développer ses « savoirs non identifiés » pour les modéliser et les pérenniser, en vue d’en faire un véritable avantage concurrentiel.

En quoi consiste votre fonction ?

Chez Covéa, j’ai proposé le codéveloppement dans un contexte de fusion, puis il a perduré et j’en ai toujours la responsabilité. Mon objectif est que les groupes de codéveloppement créent de la régulation et de la solidarité entre les salariés, mais sans perdre de vue l’efficacité professionnelle. Il y a davantage de temps perdu en réunion que dans l’analyse des situations qui empêchent de donner le maximum de son potentiel ! J’ai aussi créé une société, Qréo, pour former des coachs et intervenir auprès d’autres entreprises.

Sur le même sujet

A lire aussi