Rencontre avec… Nicolas Rolland, directeur culture, innovation et formation d’Axa France, chargé du programme de « reverse mentoring » (tutorat inversé)

« Le mentorat permet de dépasser l’appréhension du changement »

le 24/03/2016 L'AGEFI Hebdo

« Le mentorat permet de dépasser l’appréhension du changement »

En quoi consiste le « reverse mentoring » ?

Depuis un an et demi, 150 jeunes mentors forment leurs aînés à l’utilisation des outils « digitaux ». Non pas sous un angle technique mais à travers les usages quotidiens : rechercher des informations, collaborer, se former, protéger ses données personnelles, utiliser les réseaux sociaux de l’entreprise. Nous souhaitons que le numérique ne soit pas une source de fracture entre les générations mais au contraire une occasion de rencontres et d’échanges. Les « mentors » volontaires, des «  digital natives », ont été formés sur la posture et la pédagogie à adopter.

Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?

Nous avons d’abord organisé des sessions individuelles sur la base d’une discussion et d’exercices pratiques, puis nous avons continué par petits groupes. Plus de 600 collaborateurs se sont inscrits et nous avons eu des retours enthousiastes sur cette formule souple et interactive. Le mentorat crée une relation de proximité et d’affinité qui permet de dépasser certaines appréhensions face au changement. Les « élèves » disent avoir changé leurs usages, et les mentors ont appris sur le fonctionnement global de l’entreprise.

Sur le même sujet

A lire aussi