Rencontre avec… François Mollat du Jourdin*, secrétaire général de l’Association française du family office (AFFO)

« Un vrai savoir-faire qui va au-delà du financier »

le 21/03/2013 L'AGEFI Hebdo

Quels sont les objectifs de votre association ?

L’AFFO existe depuis 2001. Sa vocation est de favoriser l’émergence et la structuration du métier. C’est un lieu de rencontre et de réflexion pour les professionnels dufamily office, mono (dédiés à une seule famille) ou multi (plusieurs familles), indépendants ou bancaires. Nous établissons des bases de bonnes pratiques et avons ainsi élaboré depuis deux ans une charte à laquelle adhèrent tous nos membres. Nous sommes attachés à la transparence, en particulier sur la rémunération : par exemple, les multi-family offices indépendants doivent réaliser au moins 70 % de leurs revenus sous forme d’honoraires.

En quoi le « family office » se distingue-t-il du conseil en gestion de patrimoine ?

Les familles fortunées ont de plus en plus recours à des family offices. C’était moins le cas il y a dix ans, parce que le métier était moins développé aussi. Lefamily officer n’a rien à vendre, il est acheteur de solutions pour ses clients, il est là pour aider et accompagner la transmission du patrimoine. C’est un vrai savoir-faire qui va au-delà du financier : immobilier, non-coté, juridique et fiscal, gouvernance familiale et philanthropie, secrétariat privé...

*Président fondateur de Financière MJ.

A lire aussi