PORTRAIT Christian Dargnat, directeur des gestions de BNP Paribas Investment Partners (BNPP IP) et directeur général de BNPP AM

Une vie de passions

le 15/06/2012 L'AGEFI Hebdo

J’ai de la chance car j’ai des passions », remarque d’emblée Christian Dargnat, 46 ans, directeur des gestions de BNPP IP depuis 2009. Multiples, elles sont au cœur de ce parcours atypique en finance, pour celui qui dit « toujours se donner à 100 % ». La course de fond tout d’abord, à laquelle le directeur général de BNPP AM depuis 2010, une de ses multiples casquettes, consacre sa jeunesse. L’économie également, avec un DEA d’économie et de finance à Dauphine suivi parallèlement à ses entraînements, puis un poste d’économiste à mi-temps à la Banque Internationale de Placement (BIP) après des positions aux back et middle-office (« des emplois qui m’ont beaucoup appris sur le fonctionnement d’une entreprise »). La géopolitique depuis peu, car « nous sommes dans une phase de transition impressionnante vers un modèle nouveau, dont on sait peu de choses encore. La finance est directement bouleversée par la globalisation, un fait que les régulateurs n’ont pas bien intégré encore ! »

C’est donc à seulement 28 ans, après son échec à faire partie de la sélection française aux Jeux olympiques de Barcelone, que Christian estime qu’« il est temps de passer aux choses sérieuses », et devient économiste de marché chez BIP pendant deux ans, puis stratégiste chez Crédit Agricole Asset Management où il a suivi son patron Pascal Voisin. Mais une autre passion entre en jeu, celle de l’Italie, découverte au travers de son cinéma. Après y avoir repéré une filiale, il part la diriger et en devient directeur des gestions. L’aventure italienne dure quatre ans mais marque à jamais celui qui a appris la langue en trois mois : « L’Italie m’a ouvert les yeux sur l’esthétisme présent dans l’art comme dans la vie quotidienne, et j’ai eu un véritable coup de foudre pour Venise. » Il est rappelé au siège à la veille de la fusion avec le Crédit Lyonnais pour s’occuper de la gestion diversifiée, puis de l’ensemble des gestions. En 2006, il est recruté par BNPP AM en tant que directeur des gestions.

Christian Dargnat est depuis juin 2011 vice-président de l’Efama (European Fund and Asset Management Association) : « Il est essentiel aujourd’hui d’essayer de peser sur les décisions qui affectent la gestion d’actifs », explique cet ardent défenseur du métier de gestion d’actifs, « qui a une réelle valeur ajoutée auprès de l’économie, que ce soit en matière de constitution et d’allocation de l’épargne du futur retraité comme du jeune ménage ». Une activité qui le conduit à discuter tant avec le Conseil de stabilité financière (FSB) que la commission européenne. En parallèle, il est aussi devenu responsable du comité "Monnaie et système monétaire international" du Medef, où il souhaite adopter une approche apolitique et faire passer des messages en tant que professionnel, notamment dans les instances du G20 et B20. Avec toutes ses casquettes, a-t-il encore le temps de souffler ? « C’est une question d’organisation, de discipline. J’ai aussi réduit mes heures de sommeil », reconnaît ce père de trois enfants qui tient à leur consacrer du temps mais aussi à les ouvrir au monde. Dans tous les cas, Christian Dargnat sait déjà où se passera sa retraite : « A Venise à étudier l’histoire de l’art ».

A lire aussi