Dossier Profils gagnants

Des transferts dans l'immobilier après des années de léthargie

le 19/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Après avoir figé les évolutions professionnelles, la crise favorise les plus expérimentés.

C’est par lui que la crise est arrivée. Le secteur immobilier, après trois années d’asphyxie, a néanmoins repris quelques couleurs en 2010. En témoignent les chiffres communiqués par BNP Paribas Real Estate : les volumes investis dans l’Hexagone ont progressé de 42 % l’an dernier en franchissant la barre des 12 milliards d’euros (12,1). Par ailleurs, la fin d’année s’est close sous les meilleurs auspices avec un quatrième trimestre affichant plus de 4,9 milliards d’euros d’engagements. Le retour des grandes transactions (acquisition par UFG REM des immeubles Axialys I et II situés à Saint-Denis pour 127 millions d’euros...), mais aussi celui des opérations en Vefa (vente en l’état futur d’achèvement), notamment en blanc (sans prélocation), sont également symptomatiques d’un marché en convalescence. De fait, côté métier, quelques transferts notables ont eu lieu. En mars 2009, AEW Europe, filiale de Natixis Global AM et conseil en investissement et gestion d’actifs immobiliers, nommait Christian Delaire au poste de directeur général pour succéder à François Pochard à l’issue de son mandat social. En septembre 2010, Adrien Blanc accédait à la fonction de directeur du pôle immobilier d’UBS Global AM, après dix années passées chez Morgan Stanley Real Estate, à Paris, où il assurait la fonction de vice-président en charge de la gestion d’actifs pour la France, le Benelux et la Suède. Au même moment, Olivier Vellay, directeur des investissements en France de MGPA, voyait ses responsabilités élargies à l’Europe, alors qu’en mars 2011, Raphaël Colombu, jusqu’alors responsable des acquisitions chez Commerz Real devenait, en mars, head of France.

A lire aussi