L’avis de… Tatiana Prokayeva-Ross, psychologue et directrice du cabinet de coaching Cityshrink

« Le stress pousse les banquiers à venir nous voir »

le 28/03/2013 L'AGEFI Hebdo

Les banques de la City se préoccupent-elles du stress de leurs salariés ?

Avant la crise financière, elles étaient dotées d’importants budgets en matière de développement des compétences et de formation. Les salariés pouvaient alors en profiter s’ils étaient stressés ou s’ils souhaitaient aiguiser leurs aptitudes. La crise a brutalement mis fin à ce dispositif. Les établissements bancaires ont coupé dans ces budgets et les salariés sont devenus très anxieux à l’idée de dire à leurs patrons qu’ils étaient stressés. Ils sentaient au contraire qu’ils devaient garder une posture de professionnels compétents.

Pourquoi les banquiers s’adressent-ils à vos consultants en accompagnement de carrière ?

Le stress est l’une des raisons qui les poussent à venir nous voir. D’autres cherchent par tous les moyens à augmenter leur compétitivité et à améliorer leur CV et leurs techniques d’entretien. Lors de nos sessions, les plus seniors se montrent sous un jour plus humain car ils vivent mal le fait de détruire leurs propres équipes en supprimant des postes. Bien souvent, les banquiers sont piégés dans une image de facilitateurs de luxe : ils doivent offrir des bijoux à leurs épouses, des vacances de rêve ou des écoles très onéreuses à leurs enfants. Ils n’aiment pas apparaître comme des gens faibles.

A lire aussi