PORTRAIT Isabelle Bourcier, directrice du développement chez Ossiam

Une spécialiste des produits de Bourse

le 10/05/2012 L'AGEFI Hebdo

A sa sortie de l’Iseg (Nantes), diplôme de marketing international en poche, Isabelle Bourcier n’imaginait pas faire carrière dans la finance. « Je n’avais pas fait d’études particulières pour cela, raconte-elle. Après une première expérience à Londres, pour perfectionner mon anglais, j’ai intégré l’équipe warrants de Société Générale à mon retour à Paris en 1994. Société Générale, où j’ai passé 17 ans, a été un vivier d’expertises qui m’a permis d’apprendre vite le fonctionnement des marchés. » En 2000, elle prend la tête de l’équipe développement sur les ETF (exchange-traded funds) de Lyxor avant de se voir confier la même mission sur l’ensemble des produits de Bourse. « Les métiers de la finance évoluent en permanence, il y a beaucoup d’opportunités, souligne-t-elle. Pour réussir, il faut être curieuse, montrer que l’on peut avancer et que l’on n’a pas peur de prendre des risques. » Après dix ans chez Lyxor, elle décide de tenter une nouvelle aventure. Isabelle Bourcier a pris la tête de la direction du développement d’Ossiam il y a un peu plus d’un an. « Je voulais repartir dans un esprit ‘start-up’, un nouveau projet », indique-t-elle. Cette société de gestion, l’une des dernières venues sur le marché des trackers en France, est une structure indépendante et spécialisée dans les ETF de stratégie (indices intelligents, equipondérés ou minimum variance). « Nous ne voulions pas développer des ETF sur des indices déjà couverts par d’autres sociétés de gestion mais proposer des innovations », explique-t-elle. Autre défi : celui de découvrir un type d’investisseurs avec lequel elle avait peu travaillé en direct, les grands institutionnels. « Ce changement correspondait aussi à une envie d’apprendre et d’être plus pertinente sur ce segment, ajoute-elle. Les relations ne sont pas les mêmes que pour le segment de la distribution et des gérants d’actifs. Elles s’inscrivent sur le long terme. »

A lire aussi