Témoignage Franck Bourgeais, responsable de la collecte à la direction des services bancaires du Crédit Agricole Normandie

« Le salarié doit se sentir acteur de son évaluation »

le 06/10/2011 L'AGEFI Hebdo

« Début 2012, je verrai, à l’occasion des entretiens d’évaluation, les deux managers qui sont placés directement sous ma responsabilité. Ce sera notre quatrième session d’appréciation annuelle. Le travail de préparation, via notre outil informatique, consiste à faire réfléchir le collaborateur sur l’année passée. Ensuite, au moment de l’entretien, je m’appuie sur son document préparatoire pour mener nos échanges. Je me mets en position d’écoute, c’est d’abord au salarié de s’exprimer car il faut qu’il se sente acteur de son évaluation. D’ailleurs, je préfère les tables rondes aux bureaux carrés où l’on est face à face. Après un bilan global de l’année, nous passons en revue les six axes d’appréciation (dont le conseil-conquête-développement, les compétences, l’engagement), chacun donne sa vision des choses, puis j’ai le choix entre quatre types de notations. Le collaborateur inscrit lui aussi ses commentaires sur le document, et exprime ses attentes en termes d’évolution, de formation et de rémunération (ce sujet est abordé à la fin). Après, l’évaluation est transmise à mon N+1 qui la valide définitivement. C’est un schéma qui fonctionne bien car il est structuré et permet d’avoir une vision claire et complète de l’année écoulée et des objectifs pour l’année à venir. »

A lire aussi