Témoignage Sandra Foulcher-Darwish, 35 ans, inspecteur à la direction du contrôle sur place à l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP)

« S’adapter régulièrement à l’organisation propre à chaque établissement »

le 02/05/2013 L'AGEFI Hebdo

« Après des études d’économétrie et de statistiques à la Toulouse School of Economics et un diplôme de l’IEP de Toulouse, j’ai passé le concours d’adjoint de direction de la Banque de France. J’y ai donc commencé en 2001 au pôle risque et 'scoring' des entreprises. Au bout de trois ans, on m’a proposé de rejoindre l’inspection de la Banque de France, au sein de la direction chargée de contrôler les banques sur place. Ces missions, toujours effectuées en équipe (de trois à cinq personnes), durent souvent entre trois et quatre mois. Il faut avoir de la curiosité mais également le goût de chercher et de se remettre en question car il est nécessaire de s’adapter régulièrement à l’organisation propre à chaque établissement. Les missions de contrôle nous amènent à être confrontés à des interlocuteurs qui maîtrisent parfaitement à plein temps un sujet sur lequel nous travaillons. En parallèle, je suis associée à des groupes de réflexion au niveau international en collaboration avec d’autres directions de l’ACP et de la Banque de France. Actuellement, je travaille par exemple sur la réforme des normes de liquidité dans un groupe sous la houlette de la Banque des règlements internationaux. Même si je sais que je pourrais valoriser mes compétences dans le secteur privé, je ne pense pas trouver le même intérêt intellectuel dans le service audit d’une banque ou au sein d’un cabinet du fait de la grande variété des missions confiées à l’inspection de la Banque de France. »

A lire aussi