L’avis de… Stéphane Rambosson, directeur général du cabinet de chasse de têtes Veni Partners à Londres

« S’adapter à la culture des entreprises est un élément critique »

le 31/01/2013 L'AGEFI Hebdo

La crise a-t-elle accéléré les mouvements d’équipes dans la gestion d’actifs ?

On observe une vraie tendance des équipes à bouger d’une société de gestion à une autre. Les employeurs ont besoin de recruter des professionnels qui auront immédiatement une très bonne qualité d’exécution, qui se connaissent déjà et n’auront pas de difficultés à travailler ensemble et à s’intégrer. S’adapter à la culture des entreprises est un élément critique, les employeurs doivent toujours s’assurer que la greffe va prendre afin d’éviter que leur recrutement d’équipes ne comporte un risque.

Justement, recruter une équipe entière n’est-il pas risqué ?

Les recrutements d’équipes sont délicats et doivent être idéalement intermédiés. En effet, les membres de l’équipe se faisant embaucher ne peuvent solliciter leurs collègues. Un préjudice peut être créé pour l’employeur si l’activité est largement atteinte par ces départs. Le « poaching » (débauchage) d’équipes peut de ce fait être remis en cause, même si les poursuites sont assez rares. Le processus d’embauche doit être mené avec rigueur par le cabinet de chasse de têtes dont l’objectif est de faire signer un professionnel pour un rôle spécifique, dans le cadre de négociations bilatérales.

A lire aussi