Des restrictions pour les métiers de l’intermédiation

le 07/02/2013 L'AGEFI Hebdo

La Chambre nationale des intermédiaires en opérations de banque (IOB) lance un cri d’alarme. Les nouvelles dispositions auxquelles les IOB doivent se soumettre depuis le 15 janvier 2013 posent en effet des difficultés à ces ces professionnels, alerte Florence Brau Billod, présidente de la Chambre. La loi précise notamment que seuls les diplômes inscrits dans une nomenclature seront reconnus comme permettant aux IOB de s’enregistrer à un registre unique. Or cette nomenclature ne comprend pas tous les diplômes, les universités et écoles n’étant pas obligées de les inscrire lorsqu’elles ont reçu les agréments d’Etat pour ces formations. Par ailleurs, « les anciens diplômes comme les DESS en gestion de patrimoine (nommés aujourd’hui masters) ne permettent pas non plus l’inscription au registre », déplore la présidente de la chambre des IOB, qui regrette que les autorités de tutelle jugent insuffisants les DESS/masters en gestion de patrimoine pour conseiller les opérations de financement.

A lire aussi