RISQUES

Recul limité

le 26/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Les spécialistes des risques ont été relativement épargnés par rapport à leurs collègues du trading. « 2011, tant sur le plan de la banque de financement et d’investissement que de l'asset management, marque une stabilisation, voire une légère baisse, des bonus alloués (jusqu’à -20 % dans certains cas), ce qui, au regard des très fortes baisses qui affectent les autres fonctions, confère à cette activité préservée un statut de privilégiée », indique Denis Marcadet (photo), président de Vendôme Associés. Depuis cinq ans, les métiers liés aux risques ont bénéficié d’une nette revalorisation, qui s’est répercutée sur les salaires fixes. « La fonction risque, véritable garant de l’image et de la probité de l’entreprise, a été totalement revisitée et a connu un développement sans précédent, rappelle Denis Marcadet. Les rémunérations fixes ont fait l’objet de rehaussements significatifs et les variables ont été systématisées. » Cette année, un nivellement, souvent relatif, apparaît : « Les bonus élevés de 2011 (perçus au titre de l'année 2010) et notamment alloués aux responsables ont fait l’objet d’une sérieuse révision à la baisse tandis que ceux des ‘risks managers’, notamment expérimentés, ont été traités à la hausse », observe le dirigeant de Vendôme Associés. Néanmoins, si les hiérarchies ne veulent pas décourager une population fortement soumise à des standards élevés de production, le caractère discrétionnaire de la distribution du bonus n’en est pas moins une réalité et exprime un signe de reconnaissance au regard de l’efficacité et de l’implication d’un collaborateur.

A lire aussi