Témoignage Pierre Martin, délégué syndical CFDT chez Société Générale, membre du CHSCT Val de Fontenay 2

« Recueillir la parole des salariés sur la réalité du travail »

le 24/01/2013 L'AGEFI Hebdo

« Notre CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, NDLR) recouvre plus de 2.000 salariés des services centraux parisiens, essentiellement dans l’informatique et les paiements internationaux. Ses treize membres ont su constituer un collectif solide, indépendamment des étiquettes syndicales, réuni autour des missions du CHSCT. Notre action ne se limite pas aux réunions trimestrielles de l’instance. Une journée par semaine, des membres mènent l’inspection obligatoire dans les immeubles. C’est l’occasion de recueillir la parole des salariés sur la réalité du travail, de déceler des risques techniques et psychosociaux et d’informer le personnel sur notre mobilisation. Sur nos périmètres, un CHSCT a dû saisir la justice pour amener la direction à revoir le fonctionnement d’un immeuble où il y avait des gros problèmes de fonctionnement des infrastructures. Dans un service qui connaît des troubles psychosociaux, nous avons mené une enquête interne paritaire pour prendre la mesure des tensions. L’expertise externe est plutôt utilisée en dernier recours, nous préférons le dialogue continu. Néanmoins, nous avons le sentiment que le président du CHSCT représentant la direction n’a pas véritablement de pouvoir décisionnaire. »

A lire aussi