Qui sont les « preneurs de risque » ?

le 09/01/2014 L'AGEFI Hebdo

L’Autorité bancaire européenne (EBA) a enfin précisé le profil des « preneurs de risques », qui sont assujettis au plafonnement des bonus. Jusqu’à présent, cette catégorie de salariés était sensiblement différente d’un établissement bancaire à un autre, mais aussi d’un pays à un autre. Ainsi,  dans un rapport du Conseil  de stabilité financière publié en août, il apparaît qu’en France, les banques de financement et d’investissement (BFI) font état de 17 % de material risk takers (MRT) alors que ce chiffre n’est que de 3 % pour les BFI en Allemagne… Un écart qui devrait se réduire avec l’application des critères publiés par l’EBA. Il suffit que la fonction d’un salarié corresponde à un seul des critères pour qu’il figure parmi les « MRT ». Le critère qualitatif est celui de l’appartenance à la direction de la banque ou le pouvoir de décision sur les expositions aux risques. Le critère quantitatif concerne la rémunération. Sont concernés les cadres dont le total  de la rémunération dépasse 500.000 euros, puis, ceux inclus dans les 0,3 % plus hauts salaires, et enfin,  ceux dont les émoluments  sont égaux ou plus élevés  que le salaire global le plus bas au sein du top management et parmi les autres « MRT ».

A lire aussi