PORTRAIT Helen Lee Bouygues, fondatrice de Lee Bouygues Partners

« Ce qui compte, c’est de trouver de la valeur ajoutée pour l’entreprise »

le 10/05/2012 L'AGEFI Hebdo

N

ée à Cambridge, Helen Lee Bouygues fêtera ses 40 ans ce 23 mai. Le 24 avril, elle a aussi célébré la première année d’existence de son cabinet de conseil en réorganisation opérationnelle et management de transition. « J’étais jeune maman, j’avais quitté Alvarez&Marsal en février,explique-t-elle. En mars, j’ai pris un premier dossier pour voir… » Ainsi est né Lee Bouygues Partners, sept salariés et deux recrutements prévus pour la rentrée. Cette diplômée de l’université de Princeton et du MBA de Harvard Business School a passé plus de six ans au bureau parisien d’Alvarez&Marsal.« Tony Alvarez cherchait à développer son activité en Europe,relate cette professionnelle. J’ai été la deuxième employée du bureau de Paris, ouvert en 2003 par Patrick Puy. » Helen Lee Bouygues avait déjà eu l’occasion de rencontrer les équipes du cofondateur de ce leader mondial du conseil lors de deux transactions dans lesquelles elle était impliquée. Après ses débuts au département des fusions-acquisitions de JPMorgan à New York, elle avait rejoint le fonds d'investissement Audax, puis travaillé pour la société Cogent Communications. En tant que directeur financier, elle avait notamment accompagné sa cotation de la société au Nasdaq. « Etre une femme, d’origine coréenne ou de nationalité américaine, n’est pas le sujet,affirme-t-elle.Ce qui compte, c’est de trouver de la valeur ajoutée pour l’entreprise. » Helen Lee Bouygues conseille désormais « des PME franco-françaises ». Cinq d’entre elles lui font déjà confiance, notamment le fabricant de tubes en aluminium souples Alltub (120 millions d’euros de chiffre d’affaires) qu’elle a conseillé lorsque Naxicap Partners, son actionnaire majoritaire depuis un LBO (leveraged buy-out) en 2007, est sorti de son capital au profit du fonds californien Aurora Capital. Cet univers ne lui est pas inconnu.Son époux, Bruno Bouygues, diplômé de MIT et de l’Insead, neveu du PDG du groupe Bouygues, assure depuis 2004 la direction générale de GYS, une ETI industrielle reprise en 1997 par son père. Sylvie Guyony

A lire aussi