Dossier Profils gagnants

Le « private equity » fait moins rêver

le 19/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Les mouvements ont été nombreux dans les équipes. Les investisseurs promus se veulent avant tout proches des entreprises.

Lionel Zinsou (PAI), Frédéric Lemoine (Wendel), Jean Eichenlaub (Qualium), Bertrand Finet (FSI)... La crise a été à l'origine de mouvements à la tête des grands fonds d’investissement. Au-delà des changements de stratégie, d’autres anticipent les successions comme chez Apax (avec Eddie Misrahi), Siparex (avec Bertrand Rambaud), Barclays PE (avec Guillaume Jacqueau, lire ci-dessous) ou encore LFPI (avec Fabien Bismuth). « C’est le principal problème du moment, mais tous ne le gèrent paradoxalement pas au mieux », confirme Jérôme Hacquard, associé de Singer & Hamilton. Les recrutements, qui avaient diminué de moitié en 2009, ont repris pour les chargés d’affaires seniors et directeurs d’investissement. Pas encore trop pour les associés en dehors de François Paillier (chez EdRCP), Cesar Rodriguez Montes (LFPI), Olivier Nemsguern (Activa), Philippe Renié (Industries & Finances) et Jean-Marc Espalioux (Montefiore). « Mais entre l’image du LBO ('leveraged buy-out', NDLR), une perspective de ‘carried interest’ éloignée et les effets de mode, le 'private equity' fait moins rêver les plus jeunes, et parfois les plus vieux, qui se rapprochent des entreprises », explique Thibaut Roussey, fondateur du cabinet Alvedis Conseil. Après les mouvements d’équipes ou spin-off comme NiXen, Initiative & Finance, Syntegra, Idinvest, Oddo PE, OFI PE/Eurazeo PME et Rothschild/Five Arrows, qui récupère une partie de l’équipe fonds de fonds de Dahlia/Natixis PE, les recrutements pourraient aussi venir de nouveaux acteurs créés par d'anciens gérants et/ou dirigeants d’entreprise : « Tels des fonds sectoriels/thématiques (BlackFin, Time Investors, Tamerlan, Isai...), tels des holdings/'family offices' (Yam Invest, Creadev, Dzeta, HDL, Martek SA, Ariane, ou encore Florac avec Oliver Golder - ex-Pechel -, Keatis avec Thierry Degroote - ex-Capzanine -, Octant Partenaires avec Stéphane Moreau - ex-Acto - », conclut Thibaut Roussey.

A lire aussi