Un plafond de verre plus bas qu’on ne croit

le 20/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Elles étaient une soixantaine. Présentes au premier dîner des Administratrices de la finance organisé par Financi’Elles, sur invitation de Pierre Moscovici, aux côtés d'Arielle de Rothschild, Clara Gaymard et Nathalie Rachou, les trois membres d'honneur de ce réseau issu de la banque et de l’assurance : un monde plutôt ouvert à la mixité puisqu’il comprend 44 % de femmes parmi les cadres. Toutefois, selon l’étude réalisée par Deloitte pour l’occasion, une déperdition s’opère surtout au moment du passage entre ce que l’on peut considérer comme « le réservoir des potentiels » et le cercle des cadres de direction, membres de comités de directions d’entités ou experts, équivalent du Top 200 à 500 de la plupart des entreprises. Le nombre de femmes chute alors de 37 % à 22 %. On peut aussi s’étonner que le groupe BNP Paribas, qui a pourtant en son sein un réseau de femmes moteur à la construction de Financi’Elles, n’a ni dépêché de membres de sa direction pour la soirée, ni fourni ses chiffres pour l’étude menée par Deloitte.

A lire aussi