Témoignage... Tuan Nguyen, fondateur d’Arbitragis, société de trading propriétaire spécialisée dans le trading haute fréquence

« Comme un pilote de Formule 1, le trader doit comprendre la ‘mécanique’ »

le 31/03/2011 L'AGEFI Hebdo

« Il y a encore quelques années, un économiste pouvait devenir ‘trader’. Aujourd’hui, pour être ‘trader’ haute fréquence, il faut réunir des compétences très pointues en mathématiques appliquées en finance quantitative et en informatique. Comme les meilleurs pilotes de Formule 1, le ‘trader’ doit comprendre la ‘mécanique’ pour maîtriser sa stratégie et ses programmes. La stratégie d’Arbitragis n’est pas de surenchérir en puissance technologique pour ‘grappiller’ des microsecondes. Nous préférons attaquer la complexité par une analyse poussée des carnets d’ordres, en traitant l’information d’une façon optimale : c’est ce savoir-faire que nous développons. Les jeunes gens qui nous rejoignent, issus des meilleures écoles scientifiques, sont passionnés par ce nouveau domaine aux frontières de la science et de l’économie. Aux échelles de temps sur lesquelles évolue le ‘trading’ haute fréquence, les fondamentaux (critères d’analyse économiques habituellement utilisés pour apprécier un actif ou une entreprise, NDLR) ne sont pas actifs. Il faut recourir à de nouveaux outils et s’intéresser au fonctionnement des marchés à une échelle infiniment petite. »

A lire aussi