L’avis de… Jean-Fabrice Feuillet, associé au sein du secteur banques et assurances chez Kurt Salmon

« De nouvelles opportunités, notamment en termes de management »

le 07/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Pour quelles raisons les métiers du contrôle ont-ils la cote ?

Le contexte général est à la multiplication des missions des fonctions de contrôle, à une augmentation volumétrique de la production attendue (notamment à travers des reportings plus nombreux) et à une intégration de plus en plus forte de ces fonctions dans les processus métiers. Cela nécessite un redimensionnement et une structuration des équipes, créant ainsi de nouvelles opportunités, notamment en termes de management.

Est-il possible de pourvoir certains postes en interne ?

Très souvent, les personnes formées au risque dès le départ sont arrivées dans les équipes en 2006, à l’occasion de Bâle II, et n’ont donc pas toujours la maturité pour assumer les fonctions de management. On trouvera facilement des profils de meneurs d’hommes ayant une expérience de terrain et une expertise métier en dehors du contrôle. Par ailleurs, au regard de l’implication croissante des risques, la participation du directeur des risques au comité exécutif s’appuie sur une légitimité de plus en plus importante.

A lire aussi