Témoignage Mathias Herberts, ingénieur disruptif au Crédit Mutuel Arkéa

« Nous avons divisé par 200 le temps de calcul des ratios de solvabilité »

le 21/02/2013 L'AGEFI Hebdo

« Mon travail est d’élaborer la plate-forme 'big data' et d’aider les différents métiers à appréhender ce nouvel outil qui leur permet d’effectuer des traitements similaires à ceux qu'ils avaient l'habitude de faire, mais dans des volumes beaucoup plus importants, en croisant plusieurs sources de données, et de manière beaucoup plus rapide. Grâce à cette plate-forme, je peux par exemple dire en temps réel combien de virements ont été effectués par nos clients dans la matinée et quels montants cela représente en euros. Nos clients peuvent également effectuer sur notre site internet des recherches sur l’ensemble de leurs mouvements bancaires depuis 2001, alors que nos concurrents se contentent pour la plupart de cinq semaines d’historique. En travaillant avec les actuaires de notre filiale d’assurance-vie, nous avons divisé par 200 le temps de calcul des ratios de solvabilité dans le cadre de Solvabilité 2. Avant l’approche 'big data', cela nécessitait 48 à 72 heures de calculs. Aujourd’hui, réaliser une simulation prend quinze minutes et cela a profondément changé leur travail au quotidien. »

A lire aussi