TEMOIGNAGE Dominique De Tilly, responsable du back-office monétique porteurs de Natixis Paiements

« Nos besoins en compétences ont changé »

le 02/12/2010 L'AGEFI Hebdo

« Parmi les 210 salariés du back-office monétique, la plupart y ont passé l’essentiel de leur carrière, fait remarquer Dominique de Tilly, dont l’équipe comprend 65 personnes. Il y a deux populations : les 40-50 ans et les 30-35 ans dont certains sont responsables de services. » Elle-même a décidé de venir au back-office. « Jusqu’à peu, ce choix pouvait surprendre mais c’est un métier absolument passionnant. J’ai travaillé auparavant sur des études prospectives monétiques et si les chantiers étaient intéressants, j’étais confrontée à la grande complexité des décisions, se souvient-elle. Le back-office monétique exige une vision transverse sur l’ensemble de l’activité comme les métiers d’étude mais le cycle de décision y est beaucoup plus court. » Les outils « de plus en plus performants » ont « changé la nature de nos activités et nos besoins en compétences, explique cette professionnelle. Concernant les dossiers de litiges, des ‘experts-analystes’ doivent analyser le bien-fondé des réclamations des porteurs de cartes selon la nouvelle réglementation européenne en vigueur, c’est une expertise technique et récente ».

A lire aussi