L’avis de… Ariane de Calbiac, consultante en rémunérations chez Aon Hewitt*

« Ne pas rétribuer que les meilleurs collaborateurs mais aussi les bons »

le 13/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Les entreprises privilégient-elles toujours les augmentations individuelles aux hausses générales des salaires ?

En effet, la tendance à l’individualisation se poursuit. Les entreprises cherchent à éviter le saupoudrage et préfèrent rétribuer leurs meilleurs collaborateurs sur la base de critères de performance. Ces dernières années, les budgets d’augmentations salariales des entreprises n’ont pas vraiment progressé, et elles ont préféré choisir une stratégie sélective pour la revalorisation des rémunérations.

Cette approche évolue-t-elle en cette période de crise ?

La crise s’est révélée durable et nombre de salariés n’ont rien eu depuis deux, voire trois ans. Comme les entreprises doivent aussi penser à motiver, elles ont désormais tendance à vouloir rétribuer plus de collaborateurs. Pas uniquement les meilleurs, mais aussi les « bons ». Pour cela, elles considèrent de façon plus large la notion de performance, elles diversifient leurs critères afin que les « bons » soient eux aussi récompensés.

*Conseil en ressources humaines et rémunérations.

A lire aussi